Eve Ruby Lenn

Ne me demandez pas pourquoi j'ai choisi l'auto-édition...

Qui ne veut pas réaliser son rêve d'écrire un livre et de le mettre à la disposition des autres?

 

Personnellement, je suis très favorable à l’auto-édition, une forme d’édition indépendante qui ces dernières années s’est largement répandue dans notre pays. L’autoédition est une nouvelle façon de publier, une pratique à travers laquelle nous éditons notre livre sans avoir recours aux services d’un intermédiaire. Il y a des auteurs qui se tournent volontairement vers l’auto-édition pour avoir un contrôle absolu sur leur travail. Tout est entre leurs mains: rédaction, mise en page, couverture, promotion, ventes et tarification. C’est un canal très différent de l’édition traditionnelle. S’il est vrai que l’auto-édition offre plus de liberté, elle impose une plus grande responsabilité, et organisation par rapport aux tâches à effectuer.

Si vous n’avez pas envie de faire cavalier seul, il existe des services d’autoédition qui soutiennent les auteurs indépendants dans toutes les étapes de la publication. Pour ma part, j’ai délégué 100% du travail d’édition à « Librinova », une start up permettant de s’auto-éditer et de commercialiser son livre dans plus de 200 librairies en ligne. Pour avoir une idée précise et détaillée des services proposés par chaque plateforme, il est utile de les contacter et de bien s’informer avant de se lancer. L’auto-édition est un marché en constante évolution et les plateformes évoluent également.

J’étais libre de faire tout le boulot moi-même. De me charger de toutes les étapes du processus d’édition, jusqu’à la sortie du livre sous format papier ou numérique. Je suis assez exigeante et je n’ai  pas peur de consacrer du temps à mes projets. Mais j’ai choisi la simplicité, et elle n’est pas aussi facile que l’on peut croire. Une fois que le livre est prêt, il faut mettre en place une stratégie de lancement efficace sur les réseaux sociaux, blog et ce afin de gagner en visibilité.

Personnellement,  je déteste me vendre. J’ai même donné un nom à cette pratique « La prostitution littéraire »😆. Deux ans plus tôt, j‘ai fait appel à Marilyse Stories (Marilyse Trécourt) pour des conseils en communication éditoriale, et ça m’avait beaucoup aidé. Elle avait mis en place un plan de communication, puis un audit de présence sur les réseaux sociaux. Les premiers résultats positifs de ce plan (que je nommais G.I JOE) n’avaient pas tardé (Merci Marilyse!). La communication est un travail à plein temps, l’auto-édition n’est pas toujours de tout repos. La promotion demande du temps, de la persévérance, de la patience, et surtout…de la détermination. Si vous pensez que publier suffit pour gagner en notoriété j’ai le regret de vous dire que l’auto-édition n’est pas pour vous.

L’auto-édition nous donne la possibilité d’être indépendant, libre dans nos choix. Cependant, tenter la voie de l’édition traditionnelle est le rêve de certains auto-édités. L’édition traditionnelle permet d’élargir son lectorat, et d’accéder aux circuits de distribution des librairies et des détaillants. Et d’avoir une marque qui aujourd’hui inutile de le cacher, vaut beaucoup pour les lecteurs.

 

 

 

 De : Eve Ruby Lenn

Phasellus risus. venenatis, odio in vel, nec Lorem ultricies elit. libero mattis